Uni-vers-photos met a disposition son studio photos pour vos shootings, contact au 06 20 44 08 43 Franck FOLLET - " Empreintes " - Espace Labo/Expositions UNI-VERS-PHOTOS
          
Franck FOLLET - " Empreintes "
Exposition photographies
" Empreintes"
Franck Follet
Du 26 février au 19 mars
Vernissage vendredi 26 février à 18h


Uni-vers-photos expose le photographe/photographiste Franck Follet du 26 février au 19 mars 2016. Une exposition intitulée Empreintes et en partenariat avec Art Goodies. Trois séries de photographies " L'empreinte du temps" , " Oxyde" , " The soul of trees" : des univers qui se rejoignent, se parlent, se confrontent dans un espace d'intimité, de médiation et de contemplation...

Franck Follet, né en 1964 et résidant à Antibes, est un passionné de la photographie, au sens de la créativité, de l'expérimentation, de la rigueur de la technique et de la sobriété esthétique. Lauréat de plusieurs prix, ancien directeur artistique d'une agence de communication, certaines de ses photos figurent dans la collection de la Bibliothèque Nationale de France.
Ses photographies s'articulent autour des paysages, de l'architecture, des natures-morte, du nu, des éléments de la nature... Des esthétiques japonisantes, zen au sens de la pureté, de la structure, de l'équilibre, du vide et du plein, de l'ombre et de la lumière.
Le tempérament bouillonnant de générosité, d'inventivité canalisé par une parfaite maîtrise de la technique argentique et numérique procure une relecture de notre réalité, des petits riens magnifiés et sublimés, des corps dénudés raffinés , vivants et délicieusement oxydés.
Le spectateur entre dans une émotion subtile, microscopique, indicible... La photographie de Franck Follet touche la matière au sens microscopique, la rouille, les galets, les arbres, les oxydations, le temps qui passe et qui inscrit sa marque, son empreinte sur les écorces, les objets , les corps...
La magie de ce travail consiste justement dans cet enchevêtrement des natures mortes et de l'âme humaine. Dans chaque parcelle des choses s'installe une empreinte de la vie et de l'éternité. On imagine... on voit des personnages dans les natures-mortes... du minéral dans la nature-humaine... le vivant s'installe dans la nature morte et vice-versa...
Une photographie spirituelle, vivante, originelle au sens organique du terme.
Franck Follet , avec son regard vif, rapide, électrique capte ces détails insignifiants de grâce, de poésie et de lumière. C'est un artisan, au sens noble du terme, celui qui maîtrise toutes les étapes de la production de ses images, de la prise de vue au tirage.
Un moment de beauté pure, une émotion minimaliste et élégante sans lumière ajoutée, une priorité au cadrage, une économie de moyens afin de toucher immédiatement votre âme.

Williams Abitbol.

Franck Follet
Propos...

L’EMPREINTE DU TEMPS (Les Nus)

Transfert de la matière d’un mur à l’autre
Sur des corps de femmes parce que j’aime les femmes.
Recouvertes, drapées, habillées, vêtues de vécu.
Leurs corps se patinent, se rouillent; ils s’oxydent, se délitent. Parfois, ils disparaissent.
Ils retournent à la terre, au minéral à la poussière. Que reste-il ?
J’emprunte tous les chemins de leurs corps. Je trace, en éclaireur.
Sur la peau… Le temps a déposé les sentiments des sédiments… éprouvés jusqu’à la chair de poule.
L’émotion sensible… L’émulsion sensuelle.
Ils gardent, ces corps, les cicatrices de la vie et en sont la mémoire.
Le sang, le vin, le sel de la peau, la cristallisation des jours passés, assumés, accumulés… Les combats… Des caresses, des amours, des excès. Jusqu’à la froissure, l’arrachement, la fracture, la déchirure, la brisure, la fêlure…

Comme une Empreinte Éternellement Éphémère.



OXYDE (La rouille)

L’écorchure des choses, l’éclatement de la matière me dévorent les yeux.
Tout est là, caché et infiniment présent.
Une micro-vision pour une universalité de la beauté.
De la benne poubelle aux cimaises d’une galerie.
Un regard qui utilise le Leica comme un pinceau pour une toile à plat, sans autre dimension que celle qui élargit mon horizon.
Qui me fait aimer la vie, qui me donne envie de partager.
Regarder plus que voir.
Écouter plus qu’entendre.
EPROUVER plutôt que de prouver et ressentir, être ému et oser le dire.

"Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée !"
André GIDE - Les nourritures terrestres (1924)

Je me nourris de cela. De ces tableaux abstraits, de ces petits paysages imaginaires, de ces épidermes microscopiques qui me dressent les poils. De ces petites choses insignifiantes qui font de moi un homme vivant et heureux.


THE SOUL OF TREES (Les arbres)

Ici, idem.
Je vois ces choses invisibles.
Peut-être un miroir de moi-même et de mes émotions.
Triste, joyeux, grande gueule, sensible… VULNÉRABLE.
Le début d’une maladie qui s’empare de moi, mais ô combien chérie.
Je traque, je vois leur visages partout comme une idée fixe, une résolution.
Même dans l’écorce des arbres.
PARÉIDOLIE…

http://www.franckfollet.com/
Top