Uni-vers-photos met a disposition son studio photos pour vos shootings, contact au 06 20 44 08 43 Emma Laurent & Rémy Saglier - " Carp'autographies du Japon" - Espace Expositions/Locations UNI-VERS-PHOTOS
        
Emma Laurent & Rémy Saglier - " Carp'autographies du Japon"
Exposition Photographies
Du 19 mai au 3 juin
Emma LAURENT & Rémy SAGLIER
“Carp’autographie du Japon”

* Vernissage le vendredi 19 mai 2017 à 18h.
* “Les Visiteurs du Soir” les 2 et 3 juin 2017.
Lecture par M.J. LAURENT « Les Evaporés du Japon » le samedi 3 juin à 17h00

L'espace Uni-vers-photos à Nice expose Emma Laurent et Remy Saglier du 19 mai au 3 juin , un regard croisé sur le Japon, des photographies présentées à travers une exposition intitulée “Carp’autographie du Japon". « …je livrerai donc des impressions…mais aussi mes tentatives d’accéder à des couches invisibles de la réalité, en analysant par exemple le déplacement stroboscopique de carpes koï… » (R.S.)
Une lecture , « Les Evaporés du Japon » , de M.J Laurent sera proposée par ailleurs dans le cadre du parcours des Visiteurs du Soir.

Emma Laurent :
« Japon 4 semaines, les yeux partout, je tourne sur moi-même : buildings, écrans, tours clignotantes, temples, monstres, Hello Kitty, carpes monstrueuses et multicolores, paysages académiquement exotiques…Quelles images encore donner à voir à nos yeux saturés ? Et là qu’est-ce que c’est que ça ? Juste sous mes pieds une plaque d’égout au dessin étrange, je m’approche : subtilement ciselé un pin parasol domine une maison de thé… Incroyable !
Un peu plus tard je marche sur un pompier qui m’interpelle sur fond de plaque jaune vif !
Ça alors ! La peau même du Japon est tatouée ? Tamponnée ? Identifiée par quartiers, par régions de sceaux différents ?
Yeux rivés au sol, ma quête commence : des fleurs de cerisier s’épanouissent en plein mois d’août, un chien rouge attend son maître… La peau des trottoirs me raconte l’histoire d’un quartier, m’oblige à zoomer sur un paysage, me parle des saisons, me renvoie aux symboles du pays. Des dessins stylisés qui symbolisent l’identité, au Japon on ne signe pas son nom, on possède un tampon avec les kanji de son patronyme, un objet précieux.
Comme le moine bouddhiste qui fait tamponner son carnet de pèlerin à chaque temple rencontré, j’ai collectionné amoureusement les images de ces plaques témoins étonnants de nos lieux de passage. Une vision du particulier qui conte un bout de l’histoire de ce pays attaché aux symboles, aux signes et mascottes. Entre les estampes et le manga, découvrez l’art japonais de la plaque d’égout !!! »

Rémy Saglier :
« A ma vision primaire de touriste occidental innocent, à mon japonisme de base, ont succédé à mon retour de voyage au Japon plusieurs semaines d’immersion profonde dans l’histoire et la culture japonaise pour tenter de comprendre ce que mes yeux avaient vu. Alors qu’Emma livrait au monde quasiment en direct les images qui témoignaient de notre stupéfaction, prise par la fièvre japonaise et jubilante de chaque instant capturé, impossible pour moi de réagir à chaud sur ce que je voulais montrer du Japon. M’étant senti pendant un mois un peu comme un satellite prenant à distance des photos d’une planète inconnue, je livrerai donc des impressions…mais aussi mes tentatives d’accéder à des couches invisibles de la réalité, en analysant par exemple le déplacement stroboscopique de carpes koï ou en tentant de débusquer systématiquement les motifs classiques des estampes japonaises. J’essaierai aussi, nostalgique tout de même, de retrouver dans mon quotidien des traces de ce Japon fantasmé.»
Top