Philip DUCAP - Espace Expositions/Locations UNI-VERS-PHOTOS
        
Philip DUCAP
Exposition Photographies _Projection
Du 6 au 20 décembre

[Carte Blanche]
Phillip DUCAP
Pan’ America…
Vernissage : vendredi 6 décembre _18h.
Atelier Street Photography : samedi 13 décembre _10h-17h.

Uni-vers-photos, en collaboration avec l’agence COMforART donne carte blanche au photographe Philip Ducap afin qu’il s’approprie entièrement la galerie avec ses panoramiques , une proposition accompagnée d’une projection, posant ainsi un regard personnel, social et culturel sur L’Amérique.
Les cartes blanches consistent à proposer à des photographes d'accrocher leurs photos durant quinze jours entre deux expositions majeures.
Comme à chacune des expositions, Uni-vers-photos organise un atelier en résonance avec la thématique abordée par le photographe , en l’occurence ici de la Street-photography proposé par Philip Ducap.

La traversée de l’Amérique reste une histoire ou un rêve pour beaucoup d’aventuriers et de voyageurs.
Depuis notre vieille Europe, on l’a découverte victorieuse depuis les guerres jusqu’à la conquête de la Lune, sauvage et aventurière dans les westerns, puis vertueuse dans les bandes-dessinées. Enfin, elle se montrait loyale dans ses films et ses séries policières, et audacieuse dans l'informatique et les nouvelles technologies. Jusqu’à sa mutation, pour enfin la découvrir comme les U.S.A, avides et machiavéliques dans le commerce et l’industrie.


L’Amérique nous a échappé de fait par sa largeur. Quand elle nous laissait encore une image ascensionnelle, les U.S.A. ne devenaient que sensationnels.
Mais les U.S.A n’ont cherché qu’à grossir au lieu de grandir…
D’ailleurs, le mot large là-bas ne s’emploie que pour les tailles, les mesures ou les volumes. Il se traduit plutôt par gros que par grand.

Le format panoramique permet de prendre le temps et de freiner un peu le regard, de doucement s'offrir à nouveau ce moment de découvertes.
Une promenade sur des images qui n‘ont que le sens horizontal de votre regard. Même mutante, il faut, autant qu'on le peut encore, chercher de l’oeil cette Amérique, s'y promener, lentement, et la retrouver, résignée, mais résistante.
Et simplement y chiner, là de la joie, de la surprise, ailleurs de la tendresse
ou peut-être même une beauté oubliée dans ses Panoramas…

Concernant la projection, Philip Ducap fait remarquer …: « Quand on suit l’Humain au détour d’un chemin, il nous emmène vers une sorte de « vérité sociale » qui n’est pas seulement cachée dans les maisons et habitations, mais qui se découvre dans la rue. Cela nécessite de suivre la route jusqu’au bout, de poursuivre la promenade, quelle qu’en soit l’issue. »

Philipducap Fineartphotography : www.philipducap.com
Agence COMforART : https://www.facebook.com/COMFORART/


Biographie

En 1992, après avoir travaillé trois ans comme Photographe de Plateau dans le Cinéma pour Claudie Ossard, Philip apprend la photographie aux USA, à Miami.
En 1995, de retour à Paris, il devient l’assistant de Michel Comte et entre avec lui dans l’univers de la Mode et de la Haute-Couture.
En 1999, il rencontre à New-York, puis à Paris, le Photographe Alban Christ...Leur Binôme, au travers de deux Tours du Monde, leur permet d’alterner photo de Mode pour les plus grands magazines et Photographie d’Art des paysages qu’ils traversent pendant près de 10 ans…

En 2006, il expose alors une série d’épreuves, sans conteste décapantes à la Galerie Carré VIP du Palais Royal, sur les tabous de l’omniprésence de l’anorexie dans le milieu de la Couture…

Avec « Délicat Dictat » il sera le premier photographe à générer une prise de conscience collective et à dénoncer publiquement les dangers d’une beauté arbitraire…

Depuis, son travail s’articule autour de l’humain et de sa place dans l’urbain.

Passionné par les lignes d’Architecture autant que par les êtres qui y déambulent, il accumule un trésor d’images de ces silhouettes prisent « de dos », comme une rencontre avec des attitudes, et pose la question de notre image au delà de notre visage.

Son travail semble explorer notre monde côté coulisses, en quête de la signature du hasard, laissant le spectacle se jouer sans pour autant en dévoiler ses secrets.

Mais le portrait reste à ce jour son plus grand champ d’action, et il nous offre ses rencontres avec les plus grands artistes musiciens, comédiens et tellement d’autres…

Top